** Livraison GRATUITE sur TOUTES les nappes au Québec, code promo : livraisongratuite **

5 stratégies pour stimuler le langage de votre enfant

Les enfants, ce sont comme des grains de maïs qu’on met dans la machine pour faire du popcorn. Chaque grain ou enfant « pope » lorsqu’il se sent prêt. Prêt à marcher. Prêt à tenir sa cuillère pour manger. Prêt à parler. Prêt à…

Lorsqu’on a un enfant atteint du trouble du spectre de l’autisme (TSA), le développement du langage prend souvent beaucoup plus de temps à « poper ». Heureusement, plusieurs stratégies peuvent vous aider, les parents, à stimuler le langage de votre enfant.

Stratégie 1 : Jouer, jouer et jouer

Jour après jour, Antoine s’assoit avec son petit Benjamin et joue avec lui : Monsieur Patate, petites voitures, Lego, casse-tête… Antoine encourage son fils à jouer avec lui et lui pose des questions. « Quels yeux veux-tu mettre à Monsieur Patate : les bleus ou les bruns ? » « Qu’est-ce qu’on construit avec les Lego : une maison ou un avion ? »

5 stratégies pour stimuler le langage

Stratégie 2 : L’amener à s’exprimer verbalement

Liam tire le bras de sa mère pour la diriger vers le camion de Pat’Patrouille placé sur une tablette qu’il ne peut pas atteindre. Pour l’amener à communiquer son besoin, sa mère, en prenant le jouet convoité, puis en le lui donnant, lui dit : « Tu voulais que je te donne ton camion. », en insistant sur les mots « donne » et « camion. » Comme sa maman a accompagné son geste de mots simples, Liam finira par les apprendre.

Stratégie 3 : Ajouter un zeste de folie

Stéphane aime bien surprendre Laurie pour l’amener à réagir. Par exemple, hier matin, lorsqu’il l’a aidée à s’habiller, il lui a mis ses bas… sur ses mains. « Non, pied », a-t-elle lancé en riant. Marcher à reculons, donner une fourchette pour manger des céréales… voilà le genre d’erreurs volontaires qu’il commet pour susciter les réactions.

5 stratégies pour stimuler le langage

Stratégie 4 : Dire des phrases simples et courtes

Au début, Marie-Claude disait des phrases d’un seul mot à Maya. Ainsi, au lieu de dire : « Je suis en train de couper des carottes pour cuisiner un délicieux potage. », elle disait seulement « carotte ». Peu à peu, elle a commencé à faire des phrases tout aussi simples, mais un peu plus longues. Elle est donc passée de « carotte », à « couper carotte », puis à « Je coupe une carotte ».

Stratégie 5 : Établir une routine accompagnée d’un support visuel

Depuis que Cynthia a mis en place une routine du matin et du soir, supportée par des pictogrammes, Tom fait beaucoup moins de crises. Pourquoi? Parce que la routine sécurise les enfants, particulièrement ceux atteints du TSA. Chaque matin, Tom regarde et suit sa routine, qui est affichée dans sa chambre : se lever, s’habiller, aller à la salle de bain, déjeuner, se brosser les dents… Par le fait même, il apprend le vocabulaire associé à sa routine.

En terminant, plusieurs parents utilisent les nappes éducatives BiMoo, tant pour faciliter les repas qui peuvent parfois être pénibles que pour faciliter l’apprentissage du langage de leur enfant. Les émotions, la ferme, les légumes, les nombres, la sécurité… le vocabulaire de base.

5 stratégies pour stimuler le langage

Et lorsque vous vous sentirez découragé (oui, on a le droit de se sentir découragé parfois!) parce que votre enfant parle moins que les autres, rappelez-vous : il fera « pope » lorsqu’il sera prêt.